Traduit de « Your Best Ideas are Often Your Last Ideas » 
Par : Loran Nordgren et Brian Lucas (2021), Harvard Business Review, January, 26, 2021

Les petites comme les grandes organisations, font face à des défis sans précédent. Ainsi, favoriser la créativité nécessaire au développement d’idées révolutionnaires, est devenu plus important que jamais. Mais, pour être à la hauteur de notre potentiel créatif, nous devons d’abord comprendre comment fonctionne réellement le processus de création.
Les recherches antérieures ont montré que les premières idées qui viennent à l’esprit des personnes sont rarement les plus créatives. En effet, trouver une seule nouvelle idée nécessite généralement un long processus de brainstorming. Au cours de ce processus, vous travaillez sur un large éventail d’options potentielles avant d’atteindre votre idée la plus créative.
Cependant, la majorité des employés négligent souvent l’importance de la persévérance dans le processus créatif. Dans notre recherche, nous prouvons une erreur que nous avons nommée «l’illusion de la falaise de création ». En effet, bien que la créativité a tendance à, soit s’accroitre ou à se stabiliser au cours d’une session d’idéation, les gens supposent que la
créativité diminue avec le temps.


A travers une série d’études que nous avons menée, nous avons exploré ce phénomène et examiné comment les managers peuvent le surmonter. Dans cette série d’études, nous avons demandé aux gens de prédire comment leur créativité allait changer au cours d’une séance d’idéation. Nous avons mené ces expériences en utilisant une variété de différentes tâches créatives de résolution de problèmes et, en interrogent différents échantillons aux USA, incluant des étudiants et des adultes actifs.
Dans l’une de nos études, nous avons inscrit des comédiens professionnels et amateurs à un concours de rédaction de sous-titres. Nous avons étudié leurs croyances sur la manière avec laquelle la créativité change à travers le temps et donc, l’ont-ils utilisé comme ils le voulaient pour les légendes pour dessins animés.
Nous avons trouvé que les comédiens qui étaient certains que leurs premières idées seraient leurs meilleures idées, ont cessé d’imaginer plutôt. Ces comédiens ont fini par présenter moins de blagues, et le plus important, peu des blagues qu’ils ont émises, ont été évalué comme très créatives. Ceci revient à dire que si vous pensez que vos premières idées seront vos meilleures idées, vous êtes plus susceptible d’arrêter le processus créatif avant que vos meilleures idées n’émergent.
Pourquoi les gens sont-ils si mauvais pour prédire leur propre créativité ? la réponse à cette question réside dans un indicateur de performance souvent (faussement) opposé à la créativité : la productivité. Lors de la génération d’idées (ou, d’ailleurs, de l’exécution de toute tâche nécessitant de l’énergie mentale), la productivité a tendance à décliner avec le temps et les personnes considèrent souvent la facilité de produire des idées, comme un indicateur de la qualité de ces dernières. En d’autres termes les personnes reconnaissent que leur productivité décline à travers le temps et donc, ils pensent que la créativité des idées qu’ils produisent, doit décliner aussi. Ce qui n’est pas le cas évidemment. En effet, dans le processus créatif, les
idées les plus facilement accessibles sont les plus évidentes, et ce n’est qu’en creusant plus profondément, que des idées plus nouvelles et créatives émergent finalement.
Heureusement, tout le monde n’est pas également sensible à « l’illusion créative de la falaise ». Dans une autre étude de la même série d’expérimentations, nous avons demandé aux participants de rapporter à quelle fréquence ils s’engagent dans un travail créatif dans leur vie
quotidienne. Nous avons trouvé que les personnes qui déclarent s’engager plus fréquemment dans un travail créatif étaient moins susceptibles de supposer que la créativité déclinait avec le temps. Ceci suggère que l’expérience personnelle avec le travail créatif, peut aider les
personnes à dépasser leurs hypothèses erronées sur le processus créatif. Dans une troisième étude, nous avons trouvé que, quelle que soit l’expérience passée, le simple fait de parler de cette illusion aux employés, peut aider à l’atténuer.
Compte tenu de ces résultats, les managers peuvent prendre certaines mesures pour aider leurs équipes à réinitialiser leurs attentes sur le processus créatif et les aider à développer des idées plus créatives :


Sensibilisez vos employés


Notre recherche a montré à quel point « l’illusion créative de la falaise » est omniprésente. Mais elle a également illustré qu’une meilleure compréhension du phénomène peut réduire sa puissance. Les managers doivent éduquer leurs équipes sur « l’illusion de la falaise de création » et expliquer qu’il est peu probable que leurs premières idées aient la même valeur que celles qui émergent plus tard dans le processus créatif.
Cela peut prendre la forme de conversations en tête-à-tête avec des employés-clés ou bien, de discussions en équipe sur la façon dont le flux de travail de projet pourrait être adapté pour dépasser ce biais des premières idées.
De plus, les managers peuvent rappeler aux employés que lorsque leur productivité diminue et qu’ils commencent à avoir l’impression d’être à court d’idées, cela ne signifie pas pour autant qu’ils manquent de créativité. Bien que cela puisse être inconfortable, ce sentiment traduit en
fait, l’esprit qui repousse ses limites cognitives et recherche de nouvelles connexions – deux conditions clés pour générer des idées créatives.


Investissez dans votre processus créatif


Il n’y a pas de recette miracle pour réussir (exemple : consacrer plus de temps pour le processus d’idéation, vous donnera plus d’idées créatives). Mais, il existe plusieurs façons de garantir que vous accordez aux processus créatifs clés, le temps et l’attention nécessaires :
– Pour les processus créatifs, consacrer plus de temps que ce que vous pensez nécessaire, que ce soit à travers une session d’idéation supplémentaire, un brainstorming plus long ou même un temps tampon dédié, qui peut être utilisé pour une réunion supplémentaire si nécessaire.
– Demandez à votre équipe de générer deux ou même trois fois plus d’idées que ce que vous pensez nécessaire, en particulier au début de l’idéation. Fixer des quotas agressifs d’idées peut aider les personnes à pousser plus loin les premières idées plus évidentes et de découvrir des opportunités vraiment nouvelles.
– Expérimentez les processus créatifs de votre équipe et mesurez les résultats. Vous pouvez ensuite utiliser ces données pour prendre des décisions futures. Par exemple, la prochaine fois que vous animerez un atelier, suivez quand est-ce que les meilleures idées ont été réellement générées. Ont-elles été générées par l’équipe qui a réfléchi pendant une heure, ou l’équipe qui a mis trois heures ? l’augmentation du quota d’idées
de votre équipe s’est-elle traduite par des propositions plus créatives ? tester ces différentes variables peut vous aider à calibrer votre processus et à développer le potentiel créatif de votre équipe.

L’illusion de la falaise de création est très courante. Cependant, les managers peuvent aider leurs équipes à la dépasser grâce à une combinaison d’apprentissage et d’amélioration des processus. Avec les stratégies décrites ci-dessus, les dirigeants peuvent aider leurs employés à comprendre comment fonctionne réellement la créativité et à construire un
processus créatif mettant l’accent sur cette valeur des idées, à un stade avancé. Bien que cela puisse nécessiter un travail supplémentaire, cet effort sera récompensé lorsque vous atteignez les idées potentiellement révolutionnaires qui sont découvertes au cours d’un processus d’idéation plus long.

Lien de l’article: https://hbr.org/2021/01/your-best-ideas-are-often-your-last-ideas

Equipe Tsa Agence Com

Equipe Tsa Agence Com